Localisation ou traduction : quelle différence ?

localisation traduction différenceOn en entend parler de plus en plus, et pourtant il est parfois difficile de les différencier tant les deux notions sont proches ! Ne confondez plus : voici une présentation de ces deux techniques complémentaires…

Traduction : d’une langue à l’autre

On connaît tous la définition de la traduction : il s’agit de transposer un contenu d’une langue A à une langue B. C’est un procédé qui existe depuis la nuit des temps !

Bien entendu, la réalité est plus complexe. La transposition doit transmettre toutes les nuances souhaitées par l’auteur. L’objectif consiste à permettre au lecteur étranger de prendre connaissance du texte d’origine dans sa propre langue, comme s’il lisait l’auteur d’origine !

La traduction est un procédé linguistique utilisé dans des domaines multiples, du marketing au juridique, en passant par l’économie et le tourisme.

localisation traduction français

Localisation : d’une culture à l’autre

La localisation est un concept plus récent que la traduction. Il s’agit toujours de transposer un contenu dans une langue déterminée, bien sûr, car la localisation ne saurait exister sans la traduction !

On y ajoute cependant une difficulté : il faut l’adapter à la culture de la personne qui en est destinataire.

Autrement dit, il s’agit de traduire, tout en intégrant une dimension culturelle très importante. Le but étant bien sûr de pouvoir :

  • Etre compris par le destinataire (dans sa langue)
  • Etre intégré par le destinataire comme étant un contenu rédigé dès l’origine dans sa propre langue : il doit lui apporter les nuances et les précisions contextuelles qu’il trouverait dans sa langue
  • Bonus : la localisation d’un contenu rédigé pour le web permet en plus certains avantages relatifs au référencement naturel…

localisation traduction web

Un exemple concret de localisation : votre boutique en ligne

Vous disposez d’un contenu pour votre boutique en ligne. Jusqu’ici, vous vendiez des produits destinés à un public anglophone situé au Royaume-Uni. Vous souhaitez étendre votre activité à un autre pays, par exemple la France, et son public francophone.

Bien sûr, il va falloir faire traduire ce contenu en français : le titre du produit, la description détaillée, ses caractéristiques, etc. Ainsi, il pourra être compris par votre marché-cible francophone. Néanmoins, certains éléments ne pourront être appréhendés convenablement s’ils ne sont que traduits. C’est le cas par exemple :

  • des dimensions, si le système métrique n’est pas adapté au système français (en mètre, en centimètre, en litre, en gramme, etc.)
  • du vocabulaire général ou technique
  • des devises utilisées (en livre sterling ou en euro !)
  • Etc.

La localisation dans un sens plus large consiste également à adapter un contenu de manière technique notamment. Il peut s’agir de choisir une plateforme de diffusion plus populaire dans une autre zone géographique : certains réseaux sociaux sont plus utilisés dans une certaine partie du monde, certains moyens de paiement sont privilégiés par rapport à d’autres dans certains pays européens, etc.

Vous le voyez, la localisation est donc très différente de la traduction ! C’est pourtant un procédé linguistique de plus en plus utilisé aujourd’hui, avec le développement du web – et notamment du web marketing…

Localisation et référencement naturel : le combo gagnant

Les amateurs de SEO (system engine optimization, ou référencement naturel) le savent bien : pour plaire aux moteurs de recherche et optimiser la visibilité de son site internet, il faut se plier aux règles de base du SEO.

localisation traduction seo

Parmi un millier de critères différents, il est très important de ne pas utiliser de contenu traduit par un système de traduction automatique, sans le localiser ! Ce contenu présente deux risques pour la visibilité de votre site web :

  • vos futurs clients (en France, si l’on reprend notre exemple) risquent de ne pas vous trouver en cherchant les mots-clés qui les intéressent. La machine de traduction risque de traduire littéralement des mots, sans vérifier leur pertinence et leur cohérence. Les mots-clés doivent eux aussi parfois être localisés.
  • les moteurs de recherche n’apprécient pas le contenu traduit automatiquement, car il est potentiellement disponible à un autre endroit du web.

Enfin, n’oubliez pas qu’écrire pour le web, ce n’est pas seulement écrire pour Google, mais bien pour votre public ! Ils apprécieront d’autant plus un texte écrit pour eux, dans leur langue, et faisant référence à leur propre culture. Ils trouveront plus facilement votre site grâce à leurs mots-clés, et ils passeront davantage de temps à lire vos contenus. C’est encore la meilleure technique d’optimisation  !

Vous aimez ? N'hésitez pas à partager !
  • 1
    Partage

7 qualités indispensables du rédacteur web

qualités indispensables du rédacteur web numériqueTendance, et pourtant très récent, le métier de rédacteur web attire beaucoup de candidats, pour peu d’élus ! Voici 7 qualités indispensables du rédacteur web, dont tout le monde ne dispose pas !

1. Etre curieux

C’est pour ainsi dire la qualité maîtresse d’un bon rédacteur web. Ce dernier doit être capable de jongler avec tous les sujets ! D’un sujet touristique à un sujet juridique, en passant par un article sur la rénovation ou sur la puériculture !

Et comme on ne peut bien sûr pas tout savoir, il faut être prêt à chercher l’information, parfois très profondément 🙂 En étant curieux, c’est plus facile, car tout devient intéressant, et on finit par avoir soi-même envie de trouver la réponse à la question posée.

2. Etre polyvalent

Rédacteur web, on est d’accord, cela consiste à rédiger des contenus. Mais sa tâche est loin de se limiter à ça !

Au contraire, qui dit « web », dit souvent « site web », ou « CMS »…et bien sûr « optimisation du référencement » ou « SEO » ! On vous demandera régulièrement de mettre en forme votre texte brut, pour l’adapter directement dans le site ou le CMS utilisé. Cela requiert donc certaines compétences (pas celles d’un développeur, quand même !) : solides bases en SEO, en HTML voire en CSS.

qualités indispensables du rédacteur web cms

 

Il faut parfois prendre les devants, et contacter directement son client, afin de demander des précisions, ou pour être certain de bien s’adapter à sa demande. Bref, vous devez savoir tout faire 🙂

3. Aimer écrire

Je me rappellerai toujours du moment où j’ai annoncé à mes parents que je voulais suivre une filière littéraire (bac L, à l’époque). Franchement, je ne me voyais pas faire autre chose, j’aimais trop les langues étrangères et la littérature ! Ma mère s’est arrêtée et elle m’a demandé : « Ok, mais est-ce que tu aimes vraiment écrire ? « .

Je me souviens avoir répondu « Oui ! ». Je me repose régulièrement la question, pour être sûre. Quand je rédige un billet de blog, une commande pour un client, quel que soit le sujet. Et je suis toujours capable de répondre : « OUI. » J’adore ça.

Pour être un bon rédacteur web, je pense qu’il faut disposer de ce type de qualités indispensables. On ne peut pas passer sa journée à faire des recherches, à creuser, à construire un plan, et à rédiger sans aimer ça !

qualités indispensables du rédacteur web écrire

 

4. Etre excellent en orthographe et en syntaxe

Pas de mystère. Pour rédiger un contenu de qualité, qui puisse à la fois informer et témoigner d’une bonne image , il faut maîtriser l’orthographe et la syntaxe. PARFAITEMENT.

Autant être clair, il est impossible d’élaborer une stratégie de communication sans pouvoir aligner deux mots sans fautes…Cela donne une très mauvaise image, cela fait de vous quelqu’un de peu professionnel, et cela agace beaucoup de monde.

5. Avoir l’esprit de synthèse

Ecrire sur des sujets techniques, ou tout simplement originaux (ex : les aiguilles à tricoter circulaires, si vous êtes un rédacteur spécialisé dans le BTP) nécessite un bon esprit de synthèse. Vous allez devoir réunir une quantité très importante d’informations en un court laps de temps. Il va sans dire que vous n’avez que peu de temps pour tirer de cette manne d’information un texte court, concis et agréable à lire.

L’esprit de synthèse, par chance, n’est pas toujours une qualité innée ! Elle peut s’apprendre et s’exercer au fil du temps.

6. Etre un bon freelance : être réactif et autonome

Les rédacteurs web sont souvent des travailleurs indépendants (mais pas toujours !). Si c’est le cas, des qualités applicables aux freelances sont également valables pour cette profession.

Etre réactif est un atout ! Cela permet de réagir rapidement et efficacement à une demande d’un client. C’est toujours très apprécié, et c’est un signe de professionnalisme.

Enfin, l’autonomie est l’une des qualités indispensables du rédacteur web : il doit pouvoir gérer lui-même les imprévus et régler les soucis (de mise en page par exemple).

qualités indispensables du rédacteur web polyvalent

7. Avoir une certaine empathie

Le rédacteur web écrit pour un public déterminé. A chaque phrase couchée sur le papier (mettons, sur son clavier), il doit pouvoir visualiser sa cible. Il doit pouvoir vérifier que chaque article lui est bien destiné, afin d’employer le ton adapté et de répondre au mieux à une question posée.

Que souhaiterait savoir ce client ? Quelles questions se poserait-il ? Il faut pouvoir se mettre à sa place !

 

Une autre qualité en tête ? Partagez-la avec nous en commentaire !

Vous aimez ? N'hésitez pas à partager !