Localisation ou traduction : quelle différence ?

localisation traduction différenceOn en entend parler de plus en plus, et pourtant il est parfois difficile de les différencier tant les deux notions sont proches ! Ne confondez plus : voici une présentation de ces deux techniques complémentaires…

Traduction : d’une langue à l’autre

On connaît tous la définition de la traduction : il s’agit de transposer un contenu d’une langue A à une langue B. C’est un procédé qui existe depuis la nuit des temps !

Bien entendu, la réalité est plus complexe. La transposition doit transmettre toutes les nuances souhaitées par l’auteur. L’objectif consiste à permettre au lecteur étranger de prendre connaissance du texte d’origine dans sa propre langue, comme s’il lisait l’auteur d’origine !

La traduction est un procédé linguistique utilisé dans des domaines multiples, du marketing au juridique, en passant par l’économie et le tourisme.

localisation traduction français

Localisation : d’une culture à l’autre

La localisation est un concept plus récent que la traduction. Il s’agit toujours de transposer un contenu dans une langue déterminée, bien sûr, car la localisation ne saurait exister sans la traduction !

On y ajoute cependant une difficulté : il faut l’adapter à la culture de la personne qui en est destinataire.

Autrement dit, il s’agit de traduire, tout en intégrant une dimension culturelle très importante. Le but étant bien sûr de pouvoir :

  • Etre compris par le destinataire (dans sa langue)
  • Etre intégré par le destinataire comme étant un contenu rédigé dès l’origine dans sa propre langue : il doit lui apporter les nuances et les précisions contextuelles qu’il trouverait dans sa langue
  • Bonus : la localisation d’un contenu rédigé pour le web permet en plus certains avantages relatifs au référencement naturel…

localisation traduction web

Un exemple concret de localisation : votre boutique en ligne

Vous disposez d’un contenu pour votre boutique en ligne. Jusqu’ici, vous vendiez des produits destinés à un public anglophone situé au Royaume-Uni. Vous souhaitez étendre votre activité à un autre pays, par exemple la France, et son public francophone.

Bien sûr, il va falloir faire traduire ce contenu en français : le titre du produit, la description détaillée, ses caractéristiques, etc. Ainsi, il pourra être compris par votre marché-cible francophone. Néanmoins, certains éléments ne pourront être appréhendés convenablement s’ils ne sont que traduits. C’est le cas par exemple :

  • des dimensions, si le système métrique n’est pas adapté au système français (en mètre, en centimètre, en litre, en gramme, etc.)
  • du vocabulaire général ou technique
  • des devises utilisées (en livre sterling ou en euro !)
  • Etc.

La localisation dans un sens plus large consiste également à adapter un contenu de manière technique notamment. Il peut s’agir de choisir une plateforme de diffusion plus populaire dans une autre zone géographique : certains réseaux sociaux sont plus utilisés dans une certaine partie du monde, certains moyens de paiement sont privilégiés par rapport à d’autres dans certains pays européens, etc.

Vous le voyez, la localisation est donc très différente de la traduction ! C’est pourtant un procédé linguistique de plus en plus utilisé aujourd’hui, avec le développement du web – et notamment du web marketing…

Localisation et référencement naturel : le combo gagnant

Les amateurs de SEO (system engine optimization, ou référencement naturel) le savent bien : pour plaire aux moteurs de recherche et optimiser la visibilité de son site internet, il faut se plier aux règles de base du SEO.

localisation traduction seo

Parmi un millier de critères différents, il est très important de ne pas utiliser de contenu traduit par un système de traduction automatique, sans le localiser ! Ce contenu présente deux risques pour la visibilité de votre site web :

  • vos futurs clients (en France, si l’on reprend notre exemple) risquent de ne pas vous trouver en cherchant les mots-clés qui les intéressent. La machine de traduction risque de traduire littéralement des mots, sans vérifier leur pertinence et leur cohérence. Les mots-clés doivent eux aussi parfois être localisés.
  • les moteurs de recherche n’apprécient pas le contenu traduit automatiquement, car il est potentiellement disponible à un autre endroit du web.

Enfin, n’oubliez pas qu’écrire pour le web, ce n’est pas seulement écrire pour Google, mais bien pour votre public ! Ils apprécieront d’autant plus un texte écrit pour eux, dans leur langue, et faisant référence à leur propre culture. Ils trouveront plus facilement votre site grâce à leurs mots-clés, et ils passeront davantage de temps à lire vos contenus. C’est encore la meilleure technique d’optimisation  !

Vous aimez ? N'hésitez pas à partager !
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.